La situation connue la nuit dernière dans plusieurs quartiers Nantais est particulièrement sérieuse et grave. Toute la clarté doit être faite sur les circonstances de cet événement qui a conduit au décès d’un jeune homme de 22 ans, toutes les responsabilités doivent être clairement établies. Nos pensées vont à la famille, aux proches du jeune homme et aux habitant.e.s qui aspirent au calme et à la sécurité. Cette flambée de violence interroge plus globalement l’ensemble des acteurs sur la situation économique et sociale de nos quartiers.

Pour Aymeric SEASSAU, Gouverner, c’est prévoir. C’est ce à quoi ce Plan Local d’Urbanisme Métropolitain entend être utile pour répondre aux défis de la construction d’une Ville, d’une Métropole durable, pour un aménagement équilibré de notre territoire. Demeurent deux points cruciaux pour l’avenir de Nantes : l’abandon du transfert de l’aéroport et le projet « YelloPark ».

Pour Marie-Annick BENATRE, aussi ambitieux soit notre Programme Local de l’Habitat, il est percutée de plein fouet par la loi la loi « Élan ». Dans ce contexte, ses engagements prennent une importance majeure. D’autant que le diagnostic élaboré pour son écriture rappelle les besoins : 30426 demandeurs de logements sociaux sur notre territoire ; le taux SRU non respecté par certaines villes ; une démographie dynamique ; des besoins nouveaux mais aussi une paupérisation d’un grand nombre d’habitants...

Katell FAVENNEC a rappelé lors du conseil de Nantes du 29 juin 2018 que 3000 logements inscrits sur la plateforme Airbnb en 2018, soit une progression de 36 %, voilà une évolutions qui posent trois questions essentielles aux collectivités. 1/ En dehors des cas de location de courtes durées du logement principal, cette pratique a pour conséquence directe de soustraire des logements du marché locatif. 2/ Elle participe à la hausse des prix du marché immobilier en accroissant le déficit de l’offre par rapport à la demande. 3/ De nombreux acteurs du tourisme considèrent ces plateformes comme une concurrence déloyale au secteur hôtelier traditionnel qui est astreint à une réglementation plus exigeante.

D’ici 2022, nous aurons construit cinq nouvelles écoles et réalisé l’extension, la restructuration de 15 autres existantes pour un investissement de près de 76 millions d’euros. Ces délibérations expriment notre volonté de combattre les inégalités territoriales, favorisent la réussite scolaire de tous les enfants nantais. Avec la mise sous tutelle de l’État, comment pourrons nous réaliser de tels projets structurants, indispensable à notre ville, à ces habitants ! C’est ainsi que Jean-Jacques MOREAU a engagé son propos lors du conseil de Nantes du 29 juin 2018.

Pour réaliser sa purge budgétaire de 13 milliards d’euros au dépend des collectivités, le gouvernement contraint l’évolution des dépenses de fonctionnement à un taux annuel de 1,2%, (1,5 % à Nantes), inflation comprise et de maîtriser le recours à l’emprunt. C’est la mse sous tutelle des collectivités a rappeler Robin SALECROIX lors du conseil de Nantes du 29 juin 2018 .

Parce que le Compte Administratif est aussi l’occasion de porter un plus large débat sur les finances, Nathalie BLIN a rappeler lors du conseil de Nantes du 29 juin 2018 que : « si nous parvenons à conjuguer politiques publiques dynamiques en faveur des Nantaises et Nantais et gestion équilibrée, force est de constater que les contraintes budgétaires que nous impose l’État pèsent et pèseront plus encore sur nos orientations budgétaires, notamment avec la contractualisation exigée par le gouvernement ».

Intervention de Mireille PERNOT au conseil métropolitain du 22 juin 2018 sur la « contractualisation » entre l’Etat et les collectivités territoriales dans le cadre de la loi de programmation des finances publiques 2018-2022.

Intervention de Nathalie BLIN au conseil métropolitain du 22 juin 2018 sur l'association territoriale pour le développement de l’emploi et des compétences.

Intervention de Katell FAVENNEC au conseil métropolitain du 22 juin 2018 sur le règlement fixant les conditions de délivrance des autorisations de changement d’usage des locaux d’habitation et déterminant les compensations

Intervention de Robin SALECROIX au conseil métropolitain du 22 juin 2018 sur la convention avec l’université de Nantes.

Intervention de Jean-Jacques MOREAU au conseil métropolitain du 22 juin 2018 sur Mon Projet Rénoc, nouveau dispositifs d’aide à la rénovation énergétique.

Intervention de Marie-Annick BENATRE au conseil métropolitain du 22 juin 2018 sur le projet de loi ELAN en lien avec l'abrobation du PLH 2019-2025.

Si la politique de gauche de Tranquillité Publique de Nantes repose sur un dispositif global, la proximité avec la population des médiateurs, leur travail en relation étroite avec la Mission Prévention font des Médiatrices et Médiateurs des acteurs complémentaires aux interventions de la justice, de la police et des acteurs sociaux. Elles et ils sont de surcroît un véritable outil privilégié de régulation sociale, d’apaisement. C’est ainsi que Katell FAVENNEC, a apporté son soutien à cette délibération.

« Gouverner, c’est prévoir » dit le proverbe. C’est ainsi que Nathalie BLIN. Rien n’est plus vrai qu’en matière d’évolution des déplacements urbains d’une grande ville, d’une grande métropole. Évidemment, nous traitons là de sujets plus vastes que la seule gestion des flux. Nous avons à répondre aux défis du développement urbain particulièrement important au regard de l’attractivité de notre ville, de l’évolution des modes de transport, de leur accessibilité, des besoins croissants de mobilité, mais aussi des enjeux de santé publique.

Pages

S'abonner à PCF Nantes RSS